Sites à visiter

Envoyer site

Connexion

Pénestin

CarteHôtelsSitesVols

Pénestin est une commune française, située dans le département du Morbihan et la région Bretagne.

Géographie

Localisation

Terroir agricole, formant une pointe entre l'estuaire de la Vilaine au nord et la baie de Pont-Mahé au Sud, la commune fait partie de la Presqu'île de Guérande.

Avec ses de littoral, Pénestin est la commune le plus au sud du Morbihan. Sa superficie est de et le point culminant est Berniguet ().

Pénestin se situe sur la côte atlantique bretonne, à l'embouchure de la Vilaine. La situation géographique de Pénestin et la qualité de sa desserte la rendent facilement accessible depuis les agglomérations de Nantes et de Rennes.

La commune de Penestin est aussi réputée pour le nombre de ses contentieux d'urbanisme. En effet, comme la plupart des communes du littoral, elle subit une forte pression immobilière. Deux tiers des résidences sont des résidences secondaires. Le nouveau PLU (plan local d'urbanisme) a été annulé le 30 décembre 2008 car ne respectant pas la loi littoral.

Histoire

Ancienne Trève de la paroisse d'Assérac, la paroisse de Pénestin est créée en 1767. Elle est composée des frairies du bourg, de l'Armor et de Tréhiguier.

Incluse dans la Châtellenie d'Assérac, et anciennement rattachée à la Sénéchaussée de Guérande (ou de Campsillon) jusqu'à la Révolution Française, la commune est créée en 1790.

Bien qu'alors rattachées à l’évêché de Nantes, Pénestin, Camoël et Férel seront incluses dans le département du Morbihan.

Histoire linguistique

En 1806, selon la recherche de Charles Coquebert de Montbret mandaté par Napoléon pour définir la frontière linguistique entre le français et le breton, la commune de Pénestin était bretonnante et faisait face à Herbignac, commune de langue française.

En 1843, selon le dictionnaire d'Ogée, la commune est devenue francophone.

Blasonnement

Administration

Démographie

Lieux et monuments

Patrimoine architectural

  • Pénestin
    • L'église Saint-Gildas (): Construite puis consacrée en 1880, cette église, édifiée dans le style néogothique, remplace une église plus ancienne qui se trouvait dans le cimetière actuel. Inaugurée dans un pré dit « Billy », l'édifice possède quelques statues dont l'une d'elles représente Saint-Gildas, le patron de la commune. Les chapiteaux situés sur les piliers de la nef représentent des motifs de fleurs et les vitraux représentent la vie du Christ ou celle de Saint-Gildas. Chaque bras du transept contient un autel en bois du . Le bas du mur du chœur est lambrissé.
    • Le cimetière : situé au centre du bourg, il était autrefois composé de l'ancienne église communale, construite avant le et détruite suite au manque de places. Les deux pierres tombales des deux bienfaiteurs de la paroisse, Duchesne et Haumont-Desprès, sont les seuls vestiges de l'ancien lieu de culte.
    • Le calvaire : situé à l'angle des rues du Calvaire et Jacques Prévert, il fut réalisé au . Sur celui-ci est représenté le christ crussifié avec un serpent à ses pieds.
  • Tréhiguier
    • Le phare de Tréhiguier : construit en 1881 et mis en service l'année suivante, le phare de Tréhiguier était un phare d'alignement qui servait, avec le phare du Scal, à indiquer le chemin à suivre pour les navigateurs à travers la Vilaine. Il cessa de fonctionner en 1989, suite à la construction du barrage d'Arzal, en amont du fleuve, qui accentua l'envasement de l'estuaire et déplaça le chenal de navigation. Depuis 1995, il abrite la Maison de la Mytiliculture, un musée sur la culture des moules de bouchot.
    • L'ancienne chapelle Saint-Yves : Cette chapelle, bénite en 1783, fut vendue à la Révolution. Elle abrite aujourd'hui une poissonnerie.
    • La Pierre Blanche : le menhir dit « de la Pierre Blanche » situé à la pointe du Scal, en bordure de la Vilaine, près de Tréhiguier. Haut de près de quatre mètres, il est entièrement réalisé en quartz blanc. À quelques mètres gît une table de couverture en granite, vestige architectural de la présence d'une structure funéraire .
    • Le manoir de Tréhiguier : cette batisse se situe sur le port de Tréhiguier, à côté de l'ancienne chapelle. Ce modèle, typique du , est très répendu en Bretagne surtout en Basse Bretagne.
    • Tapisserie classée monument historique, située dans une maison du clos du Cocqueret.
  • Poudrantais
    • Statuette datée de 1882 dans une niche de façade de maison.

Patrimoine naturel

Le littoral

Personnalités liées à la commune

  • Lucien Petit-Breton, premier coureur cycliste à avoir remporté deux tours de France d'affilée, en 1907 et 1908, est enterré au cimetière de Pénestin et a donné son nom au complexe polyvalent de la commune.
  • Jean Émile Laboureur, peintre, dessinateur, graveur et illustrateur français, né à Nantes en 1877, mort à Pénestin en 1943. Deux reproductions de ses œuvres sont visibles à Pénestin : l'une dans la salle du conseil de la mairie, la seconde face au centre nautique.
  • Raphaëla le Gouvello véliplanchiste, ambassadrice du développement durable

Voir aussi

  • Liste des communes du Morbihan
  • La Baule - Presqu'île de Guérande

Notes et références

Notes

Références

Liens externes

  • Pénestin sur le site de l'Institut géographique national
  • Site officiel de la mairie
Texte obtenu de Wikipedia - Pénestin sous licence CC-BY-SA-3.0 le 7 Novembre 2013

Sites à visiter en

Français
Sites à visiter 2018©

Brujulea