Sites à visiter

Envoyer site

Connexion

MacaoMacao

CarteHôtelsSitesVols

Macao ( ; portugais : Macau), officiellement Région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine, est une région administrative spéciale (RAS) de la République populaire de Chine depuis le . Auparavant, Macao a été colonisé et administré par le Portugal durant plus de et est considéré comme le dernier comptoir ainsi que la dernière colonie européenne en Chine et en Asie.

La création de cette administration remonte au milieu du , lorsque Macao a été colonisé et occupé graduellement par les Portugais. Ils ont rapidement apporté la prospérité à la zone, ce qui en a fait une grande ville et un intermédiaire important dans les échanges entre la Chine, l'Europe et le Japon, en atteignant son apogée à la fin du et au début du . À partir de 1887, la Chine reconnaît officiellement la souveraineté et l'occupation perpétuelle du Portugal à Macao à travers le Traité sino-portugais de Pékin, un des traités inégaux, signés entre les puissances impériales occidentales et les empires colonisés d'Extrême-Orient. En 1967, à la suite de l'émeute soulevée par les pro-communistes chinois résidents à Macao le , le Portugal renonce à son occupation perpétuelle du territoire. En 1987, après d'intenses négociations entre le Portugal et la Chine, les deux pays convinrent que Macao allait revenir à la souveraineté chinoise le . Aujourd'hui, Macao connaît une croissance économique rapide, basée sur le fort développement du tourisme et des jeux d'argent. Le chiffre d'affaires des casinos y est d'ailleurs quatre fois plus élevé qu'à Las Vegas, ce qui fait de Macao l'une des villes les plus riches du monde. Orson Welles l'a d'ailleurs qualifié de « ville la plus pervertie au monde » et le poète W. H. Auden de « ville de l'indulgence ».

Macao se compose de la péninsule de Macao et de deux îles, Taipa et Coloane, qui sont reliées ensemble par des terres gagnées sur la mer (l'isthme de Cotai), totalisant une superficie de . Macao est situé sur la côte sud de la République populaire de Chine, à l'ouest de l'embouchure de la rivière des Perles et à de Hong Kong, qui se trouve approximativement en face de Macao. Les frontières Nord et Ouest communiquent avec la zone économique spéciale de Zhuhai qui fait partie de la province de Guangdong.

Sa population est de en 2016, la majorité de la population étant constituée de Chinois de souche.

Depuis le , le nom officiel de Macao est « Région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine » (RASM). Après la création de la RASM, Macao est régi selon les principes du gouvernement central de la République populaire de Chine, soit « un pays, deux systèmes », ainsi que de « l'administration de Macao par le peuple de Macao » avec un « haut degré d'autonomie », profitant ainsi d'un régime spécial, similaire à celui de Hong Kong. Par conséquent le gouvernement local gère tout, sauf les relations extérieures et la défense. La République populaire de Chine a garanti le maintien de son système économico-financier et de ses spécificités pour au moins , c'est-à-dire au moins jusqu'en 2049.

Étymologie

Le nom portugais, Macau, provient de l’approximation phonétique de la réponse donnée par les habitants quand les marins portugais demandèrent comment s’appelait ce lieu : « A-Ma Kong » (baie de A-Má en cantonais), nom qui doit son existence au temple en l'honneur de la déesse A-Má qui s’y trouvait. A-Ma Kong est devenu Amacao, dont la première mention est faite en 1555 par l’écrivain et explorateur portugais Fernão Mendes Pinto, Macao et, en portugais, Macau.

Son nom chinois, 澳門 (pinyin : àomén), qui signifie littéralement « porte de la baie », apparaît pour la première fois en 1564 et semble provenir de la description faite de la partie du sud de la péninsule de Macao où les Portugais furent autorisés à s’établir ; la baie y est dite entourée de deux collines qui sont « comme les jambages d’une porte ». Par ailleurs, nombre de toponymes de villes côtières chinoises contiennent le caractère 門 qui signifie « porte ».

Ce nom est prononcé Omoune ou̯muːn en cantonais et a été transcrit oumun ou oumun selon le système deromanisation cantonaise Jyutping et ou mún selon le système Yale.

Macao apparaît dans les documents chinois anciens sous différents noms dont , et . L’origine incertaine de ces noms est peut-être celle attribuée par l'historien chinois Fei Chengkang et reprise par Philippe Pons : les deux larges rades au nord et au sud de la partie enflée de la péninsule étaient rondes comme des miroirs.

Géographie

Localisation

Macao est située au sud du tropique du Cancer, sur la côte sud de la République populaire de Chine bordant la mer de Chine méridionale. Établie à l'ouest du delta de la rivière des Perles, elle est à de Canton et à de Hong Kong qui se trouve de l'autre côté du delta. Macao possède des frontières au nord et à l'ouest avec la zone économique spéciale de Zhuhai qui fait partie de la province de Guangdong. La longueur de son littoral est de .

Évolution du territoire

En un siècle, le territoire de Macao s'est considérablement étendu sur la mer passant de en 1912 à en 2007. Les premiers grands travaux de remblaiement des eaux de faible profondeur du delta de la rivière des Perles eurent lieu durant les années 1920 (port extérieur, Ilha verde) et 1930 (Praia grande). Les anciennes villas et fortifications portugaises qui jadis jalonnaient la côte se trouvent depuis le long de l’« avenue de la grande plage » en pleine ville.

Les îles qui formaient Macao ont été peu à peu reliées entre elles, soit par des ponts, soit par des terre-pleins. L’isthme reliant Taipa à Coloane date ainsi de 1968 et le premier pont entre la péninsule et Taipa, le pont du gouverneur Nobre de Carvalho, de 1974.

Mais c’est surtout à partir de 1991, que le rythme s’accélera (68 % de croissance entre 1991 et 2007). C'est sur ces terrains que furent notamment construits l’Aéroport international de Macao en 1995 et la « Tour Macao » en 1998. À partir de 1997, les eaux peu profondes qui séparaient Taipa et Coloane furent à leur tour « enterrées ». C’est sur ces terrains appelés Cotai, contraction des premières syllabes de Coloane et Taipa, que furent construits les casinos du Cotai strip, le premier étant le Venetian.

Aujourd'hui, Macao a une superficie de et est composé de la péninsule de Macao (), des îles de Taipa () et Coloane () et de la zone de Cotai ().
C'est dans la péninsule de Macao que se concentrent l'activité principale, l'essentiel des organes politiques et administratifs, la plupart de l'industrie et les principaux services d'équipement culturels.

Le Conseil des affaires de l'État de la République populaire de Chine a approuvé en 2009 un plan qui vise à gagner supplémentaires principalement pour créer des logements pour . Pour cela, 5 terre-pleins, appelés zones A, B, C, D, E sont en cours de création.

Relief

La surface de Macao est essentiellement composée de plaines (70 % de la surface) constituées par la sédimentation naturelle puis par les terrains gagnés sur la mer. Cependant, elle possède plusieurs collines de granite abruptes (20 % du total) témoins de la masse rocheuse originelle : la colline de Guia (), la colline de Barra (), la colline de Mong-Ha (), la colline de Penha (), la colline de l'Île-Verte (), la colline Monte () et la colline Dona Maria II (). Ces points culminants sont maintenant souvent masqués par les grands bâtiments construits récemment.

La colline de Coloane () est le point culminant de la RAS, tandis que Taipa culmine à avec la colline de Taipa grande et à avec la colline de Taipa pequena.

Divisions administratives

De 1928 à la rétrocession en 1999, Macao était divisé en deux municipalités : la municipalité de Macao et la municipalité des Îles, qui étaient chacune administrées par un organe exécutif appelé « chambre municipale », elle-même supervisée par une assemblée municipale.

À son tour, la municipalité de Macao, qui couvrait toute la péninsule de Macao, était divisée en cinq freguesias : * Fregue…

Texte obtenu de Wikipedia - Macao sous licence CC-BY-SA-3.0 le 19 Décembre 2018

Sites connexes

Sites à visiter en

Français
Sites à visiter 2019©

Brujulea